13/05/2014

@Arrêt sur la Toile/Accessibilité : TF1 et France 2 pointent le retard des commerçants et professionnels de santé

Evelyne Reynaud, en fauteuil roulant, tourne en rond dans son village de Montlivault, dans le Loir-et-Cher : les rares commerces ne sont pas accessibles, contrairement à la mairie, et les cars départementaux ne sont pas adaptés. « Je ne sais pas si un jour, on aura des aides de l’État », regrette la boulangère.  

Le reportage diffusé dans le journal télévisé de 13 heures sur TF1 faisait suite au court compte-rendu sur la manifestation organisée, ce 13 mai, par l’APF. Un rassemblement pour demander le resserrement des délais que le gouvernement veut accorder aux structures ne respectant pas l’échéance légale du 1er janvier 2015 pour la mise aux normes d'accessibilité.

« On n'a pas le droit de choisir » notre médecin

France 2 avait choisi un autre thème pour illustrer ce sujet (à 8.09, dans le JT de 13h) : le manque d’accessibilité des cabinets médicaux et para-médicaux. La délégation de l'APF en Savoie a réalisé une étude montrant que moins de la moitié sont aux normes. « On nous met dans des cases : on nous dit "Vous allez chez tel médecin parce que c'est adapté", dénonce José Goncalves, conseiller départemental de l'association. On n'a pas le droit de choisir» Signalé par Franck Seuret

06/05/2014

Accessibilité : Ségolène Neuville précise le cadre des Ad’ap devant le Parlement

Capture d’écran 2014-05-06 à 14.53.47.pngOui, les agendas d’accessibilité programmée (Ad’ap) pourront bien avoir une durée maximale de neuf ans. La secrétaire d’État déléguée aux personnes handicapées l’a confirmé officiellement. « S’agissant des délais de mise aux normes des transports retenus par le gouvernement pour l’ordonnance, je précise que c’est ceux qui avaient été actés pendant la concertation, c'est-à-dire trois ans pour les transports urbains, six ans pour les transports interurbains et neuf ans pour les transports ferroviaires », a précisé Ségolène Neuville au Sénat, le 28 avril, lors du débat sur le projet de loi habilitant le gouvernement à adopter des mesures législatives pour la mise en accessibilité.

Lire la suite

30/04/2014

Accessibilité aux personnes handicapées : le mardi 13 mai, à Paris, l'APF organise un rassemblement pour des délais resserrés

accessibilité,handicapés,délais,gouvernement,apf,rassemblement,manifestation,mai,paris"Accessibilité : 40 ans d'immobilisme ça suffit ! La liberté d'aller et venir ne peut pas attendre dix ans de plus !" Un message et 100 personnes en situation de handicap pour le faire résonner, le 13 mai à partir de 11h et jusqu'à 15h, Place de la République à Paris.

Si l'Association des Paralysés de France (APF) organise un tel rassemblement, c'est pour demander au gouvernement de resserrer les délais de mise en accessibilité de la France.

Pour l'APF, pas de délai acceptable au-delà de 2017

« Pour nous, il n’y a pas de délai acceptable au-delà de 2017, la fin du quinquennat. » Patrice Tripoteau, le directeur adjoint de l’Association, a ainsi haussé le ton, en début de semaine, dans le journal La Croix. Prévue au 1er janvier 2015, selon la loi handicap de 2005, la perspective d'une France accessible risque de ne pas voir le jour avant… 2024. En ligne de mire : les agendas d'accessibilité programmée (Ad'ap). Ces derniers permettent aux établissements recevant du public et moyens de transports de repousser leur mise en accessibilité de trois, six et neuf ans, selon le type de structure. Lundi 28 avril, le Sénat a autorisé le gouvernement à légiférer par ordonnance pour mettre en place ces nouveaux délais.

Lire la suite