/div>

15/07/2014

APF : publication officielle des résultats de l’élection 2014 du conseil d’administration

Du 15 mai au 20 juin 2014, les adhérents de l’APF ont été appelés à voter pour élire 12 administrateurs, dans le cadre de l’élection qui se déroule tous les trois ans afin de renouveler par moitié le conseil d’administration. 35 candidats se sont présentés à ce suffrage.
Conformément aux statuts, les 12 postes à pourvoir représentent les catégories suivantes :

  • 10 postes parmi les personnes atteintes de déficience motrice avec ou sans troubles associés
  • 1 poste parmi les membres de la famille de ces personnes
  • 1 poste parmi les autres membres.

Le dépouillement des votes a été effectué mardi 1er juillet, en présence d’un huissier de justice pour authentifier les résultats. En voici les résultats :

Adhérents de l’APF élus au conseil d’administration pour un mandat de six ans

En tant que personnes atteintes de déficience motrice avec ou sans troubles associés :

Alain ROCHON
Sylvie MOUCHARD
Isabel DA COSTA
Gérard PIC
Morgan LIFANTE
Lætitia PETITJEAN
Jacques SAURY
Fabienne LEVASSEUR
Joseph-Louis BARBOSA
Jacques ZEITOUN

En tant que membre des familles : Christine BEAUVERGER

En tant qu’autre membre : Yvonne DREVET-OLLIER

Cliquez ici pour consulter les résultats complets du dépouillement des votes

Conformément àl’article 6-1-5 du Règlement Intérieur de l’APF, « passé un délai de deux mois après la publication officielle des résultats des élections par le biais de FAIRE FACE, ces élections ne pourront plus être contestées ». En conséquence, le comité de pilotage des élections étudiera les contestations qui lui seront transmises au siège par écrit au plus tard le 15 septembre 2014 (le cachet de la poste faisant foi). 

Contact : APF - Comité de pilotage de l'élection au conseil d'administration - 17, boulevard Auguste Blanqui - 75013 Paris. Ou par courriel : elections-ca@apf.asso.fr 

Le mandat des douze administrateurs élus débutera avec la séance du conseil d’administration du 25 octobre 2014.

Le taux de participation des adhérents de l’APF à cette élection s’élève à 29,74% ; en comparaison à d’autres élections par correspondance, ce taux témoigne d’une bonne vitalité démocratique.

Le comité de pilotage tient à remercier les 35 candidats pour leur investissement auprès de l’APF, et félicite chaleureusement les 12 candidats élus. Jean-Marie Creff, Président du comité de pilotage de l’élection au conseil d’administration

 

10:01 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : apf, élection, conseil administration | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

08/07/2014

Plus de 20 % des personnes handicapées souffrent de solitude

Capture d’écran 2014-07-08 à 08.17.45.pngLa télévision reste le meilleur compagnon de nombreuses personnes handicapées. 22 % d’entre elles se trouvent en effet en situation d’isolement relationnel. Presque deux fois plus que l’ensemble de la population (12 %).

Dans son étude sur les solitudes en France, rendue publique le 7 juillet, la Fondation de France souligne que « la perte d’autonomie, la maladie jouent de manière très négative sur le maintien ou le développement de la vie sociale ». Sous tous ses aspects.

38 % ne disposent pas d’un réseau amical actif contre 25 % de l’ensemble de la population ; 46 % n'ont pas ou peu de contacts dans leur entourage familial (contre 39 %) ; etc. 16 % déclarent même n’avoir aucun ami (contre 7 %).

Lire la suite

11:17 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : isolement, solitude, pauvreté, fondation de france | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

26/06/2014

Près de neuf français sur dix favorables à une loi sur l’euthanasie

Une quasi-unanimité. 89 % des personnes interrogées dans un sondage BVA paru aujourd’hui demandent une loi sur l’euthanasie. Elle figurait d’ailleurs au tableau des promesses du candidat Hollande en 2012. Un taux qui monte même jusqu'à 98 % chez les 65 ans et plus.

Les Français souhaitent donc aller plus loin que les dispositions de la loi Leonetti de 2005, relative aux droits des malades et à la fin de vie. Mais si le patient n'est pas en mesure de formuler sa volonté, ce consensus se fissure. Ils ne sont alors plus qu’un sur deux (53 %) à estimer que la famille doit décider. 41 % laissent ce choix au médecin et 6 % à la justice. Pourtant, seule une toute petite minorité des sondés (2 %) a actuellement désigné une personne de confiance.

Lire la suite

17:39 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fin de vie, euthanasie, lambert, bonnemaison, sondage, bva | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

25/06/2014

Fin de vie : la Cour européenne suspend la décision du Conseil d'État d’arrêter les soins de Vincent Lambert

Sans surprise, l'assemblée du contentieux du Conseil d'État a autorisé, mardi 24 juin en fin d’après-midi, l'arrêt des traitements de Vincent Lambert, patient tétraplégique en état végétatif chronique. La plus haute formation de jugement, composée de 17 juges, est, en effet, allée dans le sens du rapporteur qu’elle avait mandaté, et dont l’avis avait été rendu public quelques jours auparavant.

En soirée, nouveau rebondissement dans cette triste affaire. La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH), saisie en urgence par les parents de Vincent Lambert opposés à sa mort, contrairement à sa femme et à une majorité de sa fratrie, demandait à la France de continuer à provisoirement maintenir en vie le jeune homme. Un soulagement pour les parents d’après leur avocat.

Cette suspension de la décision du Conseil d'État devrait durer le temps qu’à son tour, la CEDH examine sur le fond le cas Vincent Lambert. À moins qu’elle ne puisse statuer puisqu’elle ne peut normalement recevoir de requête que de la part d’une personne elle-même et non de sa famille. O. Clot-Faybesse

 

10:05 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vincent, lambert, tétraplégique, sour européenne, fin de vie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

20/06/2014

Affaire Vincent Lambert : le rapporteur du Conseil d'État préconise de le laisser mourir

Les conclusions du rapporteur public en charge du cas de Vincent Lambert, tétraplégique, en état de conscience minimale, atteint de lésions irréversibles, étaient très attendues, notamment par sa famille. Son épouse, ses six frères et sœurs et son médecin traitant souhaitaient l'arrêt des soins de Vincent Lambert alors que ses parents, soutenus par un frère et une sœur, y étaient opposés. La décision énoncée ce vendredi matin devant le Conseil d'État devrait faire grand bruit. En effet, pour la première fois, un juge préconise de suspendre l'alimentation et l'hydratation d’un patient, entraînant un décès « entre trois et cinq jours ».

            Parmi les raisons évoquées justifiant de ne plus s’occuper médicalement du patient, le rapporteur Rémi Keller cite le diagnostic de « dégradation de l'état de conscience » et de « l'irréversibilité des lésions cérébrales » de Vincent Lambert.

            Très rapidement sollicité, son neveu s’est dit satisfait de l’avis du rapporteur alors son père s’est dit très inquiet que cette décision fasse jurisprudence et effrayé du pouvoir laissé à l’autorité médicale :




           
Le dernier acte de cette douloureuse histoire, durant depuis plus d’un an, se terminera donc mardi prochain. Le temps que se prononcent les 17 juges du Conseil d'État. Ils devraient, selon toute vraisemblance, suivre les conclusions de l’expert qu’ils ont mandaté. Plus aucun recours supplémentaire n'est envisageable, à ce stade de la procédure, devant une juridiction française. L’application du jugement devrait être suspendue. Les parents de Vincent Lambert ayant annoncé leur intention de saisir la Cour européenne des droits de l'Homme. O. Clot-Faybesse

À lire aussi :

- La justice décide de maintenir en vie Vincent Lambert

- Arrêt sur la Toile : Le Conseil d'État renvoie l'affaire Vincent Lambert devant une formation collégiale

 

17:00 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vincent lambert, conseil d’état | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook