11/07/2014

Services à la personne : la Cour des comptes recommande de cibler les aides sur les personnes fragiles

aide à domicile,auxiliaires de vie,aides,cour des comptes,réductions d'impôt,avantages fiscaux,avantages sociaux« La politique de soutien aux services à la personne se révèle coûteuse si on la rapporte au nombre d’emplois concernés. » Selon le rapport de la Cour des comptes, rendu public le 10 juillet, les avantages sociaux et fiscaux accordés aux particuliers représentent 11 800 € par emploi équivalent temps plein. « Soit un niveau correspondant au haut de la fourchette des contrats aidés. » Pour de l’aide aux actes de la vie quotidienne et de la garde d’enfants mais aussi des services de confort comme le jardinage, du soutien scolaire ou bien encore des soins esthétiques à domicile.

Un effort financier insoutenable

« Un tel niveau global de soutien ne serait pas soutenable si l’emploi se développe notablement dans le secteur, notamment du fait du vieillissement de la population », soulignent les magistrats. Ils recommandent donc au gouvernement de cibler les aides sur certains publics et certains services. Lesquels ? Tout dépend des objectifs retenus. 


Deux scénarii possibles

Si le but est d’abord d’aider, à domicile, les personnes handicapées, les personnes âgées dépendantes et les familles avec des enfants en bas âge, alors il faut « accorder à ces publics des avantages particuliers pour qu’ils puissent satisfaire des besoins de nécessité ». Si par contre, l’objectif prioritaire est le développement de l’emploi, le soutien public peut s’étendre à des bénéficiaires moins prioritaires. « Mais, pour demeurer soutenable pour les finances publiques », le niveau d’aide devra être nettement moins élevé.

Priorité au maintien à domicile

Dans son rapport, la Cour des comptes penche plutôt pour le premier scénario : « Un tel ciblage permettrait de mobiliser les moyens publics plus efficacement, dans un souci de maîtrise des finances publiques, afin de mieux solvabiliser la demande de maintien à domicile et de faire face aux exigences accrues du vieillissement ». Franck Seuret – Photo CG94

À lire aussi

Aide à domicile : le coût des cotisations a augmenté pour les employeurs handicapés

Les commentaires sont fermés.