08/07/2014

Plus de 20 % des personnes handicapées souffrent de solitude

Capture d’écran 2014-07-08 à 08.17.45.pngLa télévision reste le meilleur compagnon de nombreuses personnes handicapées. 22 % d’entre elles se trouvent en effet en situation d’isolement relationnel. Presque deux fois plus que l’ensemble de la population (12 %).

Dans son étude sur les solitudes en France, rendue publique le 7 juillet, la Fondation de France souligne que « la perte d’autonomie, la maladie jouent de manière très négative sur le maintien ou le développement de la vie sociale ». Sous tous ses aspects.

38 % ne disposent pas d’un réseau amical actif contre 25 % de l’ensemble de la population ; 46 % n'ont pas ou peu de contacts dans leur entourage familial (contre 39 %) ; etc. 16 % déclarent même n’avoir aucun ami (contre 7 %).


La pauvreté accroît le risque d’isolement

Plus d’une personne sur deux considèrent que la survenue de leur handicap s’est traduit par une érosion de leurs relations amicales. Que leurs amis se soient éloignés ou qu’elles aient moins d’énergie pour les rencontrer. 

La pauvreté constitue un facteur aggravant. Les personnes en situation de handicap sont près de deux fois plus isolées lorsqu’elles sont en situation de pauvreté que lorsqu’elles disposent de revenus supérieurs à 1 500 €.

Les conjoints de personnes handicapées plus isolés aussi

Enfin, « vivre avec un conjoint confronté à la maladie ou au handicap n’est pas sans incidence sur la vie sociale », note la Fondation de France. Pour 4 aidants sur 10, la vie amicale est plus réduite qu’avant. 13 % sont isolés contre 11 % des personnes dont le conjoint n’est pas confronté à la maladie ou au handicap. Reste la télé… Franck Seuret

11:17 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : isolement, solitude, pauvreté, fondation de france | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

BONJOUR
A qui s adresser pour faire des visites

Écrit par : DARGUESSE | 11/07/2014

La solitude et l'exclusion, sont des maux qui se rajoutent aux douleurs.
Le mieux est encore de visiter d'autres handicapés, si notre situation le permet. Une assistants sociale du "Carsat" m'a demandé si je m'ennuyais pas trop. Le bénévolat me fait faire des rencontres.

Écrit par : Daniel Panier | 12/07/2014

Bonjour,
Pouvez-vous me donner une adresse d'association d'handicapés sur la Gironde S.V.P. Merci !

Écrit par : Eveline SIMONNET | 14/07/2014

Bonjour, vous pouvez contacter la délégation APF de Gironde dont vous trouverez les coordonnées sur le site www.apf.asso.fr, rubrique l'APF en France. CDLT

Écrit par : la rédaction | 15/07/2014

Les commentaires sont fermés.