03/07/2014

Discrimination : EasyJet condamnée pour la troisième fois

easyjet,handicap,condamnation,discriminationLa compagnie aérienne britannique a été condamnée jeudi 3 juillet à 60 000 € d'amende par le tribunal correctionnel de Bobigny pour avoir refusé l'embarquement à une passagère handicapée. Raison invoquée ? Elle voyageait sans accompagnateur.

La société Europe Handling, qui sous-traite les opérations d'enregistrement et d'embarquement des passagers d’EasyJet à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle a, quant à elle, été condamnée à une amende de 30 000 €. EasyJet, qui essuie sa 3e condamnation pour une discrimination de ce type, ne fera pas appel de ce jugement.

Easyjet ne fait pas appel

« EasyJet n'a jamais eu l'intention de discriminer Mme Arminda Maia ou tout autre passager à mobilité réduite. Elle accepte toutefois cette décision de justice et préfère concentrer ses efforts et ses ressources à rendre plus facile et abordable les déplacements de l'ensemble de ses passagers », fait savoir la compagnie dans un communiqué.

Arminda Maia, une femme hémiplégique de 65 ans, devait se rendre le 11 octobre 2009 aux obsèques de son fils au Portugal. Elle avait déposé plainte pour discrimination après avoir dû acheter en urgence un aller-retour auprès d'une autre compagnie.


Selon un règlement interne de la compagnie britannique en vigueur de 2008 à 2011, les personnes à mobilité réduite devaient déclarer leur situation au minimum 48 heures avant le vol. La compagnie organisait, en amont, une assistance spécifique pour ceux qui en faisaient la demande.

À charge ensuite aux équipes d'Europe Handling de vérifier, avant l'embarquement, le degré d'autonomie des passagers handicapés. Ces équipes refusaient parfois l'accès "pour des raisons de sécurité" à ceux qui ne leur semblaient pas assez autonomes et qui n'avaient pas demandé d'accompagnement, comme ce fut le cas pour la plaignante.

« Le tribunal a confirmé que ces pratiques étaient interdites par la loi et le règlement européen », s’est félicité Nicolas Demard, le représentant du Défenseur des droits, l'autorité qui a porté ce dossier.

La compagnie déjà condamnée en 2014 et 2012

Au mois de février 2014, EasyJet avait été condamnée à 50 000 euros d'amende par la cour d'appel de Paris pour avoir débarqué en mars 2010 une passagère handicapée moteur d'un vol Paris-Nice, au motif qu'elle aussi voyageait sans accompagnateur.

En février 2012, la cour d’appel de Paris avait également confirmé une première condamnation de la compagnie aérienne à 70 000 € d’amende pour avoir refusé d’embarquer trois passagers handicapés non accompagné en avançant des « raisons de sécurité ». A.S avec AFP

À lire aussi :

 

- Deux procès contre EasyJet pour discrimination fondée sur le handicap

- Discrimination et handicap : Easyjet condamnée en appel

21:59 Publié dans Discriminations | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : easyjet, handicap, condamnation, discrimination | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

C'est un véritable problème pour tout le monde ces prises en charge de personnes à mobilité réduite. (je suis en fauteuil roulant du matin au soir). Nous détenons des cartes d'invalidités, ou l'on peut demander la mention besoin d'accompagnement. A la SNCF, le billet est gratuit pour la personne accompagnant un handicapé avec cette mention.
A la visite médicale, ou au vu du dossier médicale, une mention devrait être inscrite au dos, besoin obligatoire d'accompagnement; peut voyager seul avec une aide du transporteur; n'a pas forcément de gros besoins d'aide.
Les compagnies de transports aériens ou terrestres, seraient couvert par une décision médicale.
Il est sur que toute compagnie de transport doivent s'organiser pour avoir une personne qualifié à l'aide à la personne pour prendre en charge une personne handicapé.
Moi je ne peux plus marcher, mais je peux faire mes transfert de la vie courante, et j'ai ma tête pour gérer mes besoins.
Il y a encore beaucoup à faire pour distinguer les différents cas, et seul l'avis d'un médecin peut juger si la personne pose problème fort moyen ou faible.
Ce ne peut pas être jugé sans l'avis d'un médecin sur la personne elle même.

Écrit par : PONS | 11/07/2014

Il faut bien faire attention entre faire de la discrimination, ou ne pas mettre en danger la personne handicapé et les autres voyageurs. Seul un médecin peut faire un certificat qu'il n'y aura aucun risque de crises d'épilepsies ou autres dérangements dans le transport ou la personne accompagnante qui est formé pour éviter les problèmes, par ce qu'elle connait bien la personne handicapé pour être une personne de la famille; ou une professionnelle de ces cas particuliers. Mais avec un certificat médicale et une indication au dos de sa carte d'invalidité, les compagnies de transports, aériens ou terrestres, seraient renseigné sur la personne et les problèmes beaucoup moins nombreux, les personnes handicapés se sentiraient mieux soutenues et beaucoup seraient satisfaites des transports publiques.

Écrit par : PONS | 11/07/2014

J ai du le même problème a la SNCF je suis invalide80% mais autonome mais j avais prévenue a la gare de cannes pour mes bagages pas de problème un agent m a accompagne usque mon train mais a Marseille pour la correspondance pour Nantes personne j ai du me débrouille alors que cannes les avais prévenu aucun agent en gare de marseilleet tout ça sous la pluie j ai faillit rater mon train marie noisette

Écrit par : noisette | 12/07/2014

Les commentaires sont fermés.