27/06/2014

Pour doper la construction, le gouvernement assouplit les normes d’accessibilité aux personnes handicapées

normes,accessibilité,ordonnance,logements,construction,appartements,rampe,erp,rampesClients handicapés, sonnez avant d’entrer ! La formule pourrait bien se généraliser sur la devanture des magasins. En tous cas, de ceux dont l’entrée est flanquée de marche(s). Alerté par le carillon de la sonnette de la prompte arrivée d’un client à roulettes, un employé installerait alors une rampe amovible lui permettant d’entrer.

Une manière facile pour les gestionnaires d’établissements recevant du public (ERP) de satisfaire aux normes d’accessibilité. Cette nouvelle solution fait partie du lot des 50 premières mesures de simplification pour la construction de logements, dévoilées le 25 juin par Sylvia Pinel, la ministre du logement. un bon tiers d’entre elles porte sur les normes d’accessibilité. 


Rampes amovibles = autonomie limitée

Jusqu’à présent, l’installation d’une rampe amovible n’était autorisée que sur dérogation de la commission consultative départementale de sécurité et d’accessibilité. Le gestionnaire devait montrer qu’il ne pouvait pas, pour des raisons techniques ou financières, installer une rampe fixe.

L’obligation de demander une dérogation se justifiait car « les rampes, non déployées de manière pérenne sur le trottoir, nécessitent que le client se signale, ce qui limite son autonomie », expliquait, il y a dix-mois encore, le ministère du logement dans ce document.

Moins d’espace pour manœuvrer les fauteuils

La donne a changé. Aujourd’hui, l’heure est à l’assouplissement des normes. Le ministère va autoriser les chevauchements entre le débattement des portes et le cercle de rotation du fauteuil roulant dans certaines pièces. Supprimer l'obligation de rendre accessible les locaux lorsque la topographie des lieux rend impossible la mise en accessibilité de son entrée, ce qui augure de belles batailles en zone montagneuse. Ou bien encore élaborer une réglementation spécifique pour les ERP existants. La même réglementation régit aujourd'hui les ERP existants et les neufs. 

L’APF dénonce un passage en force

La pilule reste dure à avaler, tout juste une semaine après la présentation du projet d’ordonnance sur l’accessibilité. L'APF jugeait le texte « scandaleux » car trop « laxiste ». « Douze de ces mesures de simplification des normes constituent autant de reculs pour l'accessibilité, commente Nicolas Mérille, son conseiller accessibilité. Certaines avaient été exposées cet hiver lors des réunions dites de "concertation", et l'APF s'y était alors vertement et fermement opposée. Nous dénonçons ce passage en force spectaculaire. » Franck Seuret – Photo Guldmann/Ascier SAS

À lire aussi :

Accessibilité : l’APF juge « scandaleux », le projet d’ordonnance « laxiste » précisant les Ad’ap

Accessibilité : les députés rendent les Ad’ap obligatoires pour les établissements recevant du public

 - Des médecins emplis d’« empathie » pour les personnes handicapées refusent l’obligation de mise en accessibilité

 - Ségolène Neuville assure que 80 % des établissements seront accessibles d’ici trois ans maximum

Commentaires

Devant l'attitude du gouvernement, les associations ne réagissent que timidement et cela est navrant

En espérant que des collectifs indépendants se fasse connaître

Écrit par : luc | 28/06/2014

C'est pas de l'accessibilité et encore moins de l'autonomie !!
Merci à ce gouvernement qui restera dans l'histoire comme détricotant la loi 2005 pour les lobbies alors que celà pourrait créer des emplois !!

Écrit par : Berly | 28/06/2014

Cette mesure existe pour les transports, avec un bouton d'appel dans les bus, et la rampe repliable au Havre et à Rouen, par exemple, alors pourquoi pas les commerces.
Je suis allé faire un tour dans un quartier du Havre, avec un copain en fauteuil roulant y a une boulangerie qui aurait bien besoin de s'équiper de la rampe amovible et de la sonnette.

Écrit par : Daniel Panier | 29/06/2014

Pourquoi un assouplissement pour des magasins et établissements qui recoivent du public lorsqu'il est possible de faire une accessibilité normale ?

Il y aura suffisamment de dérogations donc inutile de recréer des assouplissements pour ceux qui PEUVENT (et doivent) créer l'accessibilité.

... Je ne me vois pas devoir "montrer patte blanche" devant le magasin, sur le trottoir attendant que quelqu'un vienne me mettre une rampe, montrant ainsi une discrimination à mon égard...



... Je ne me vois pas attendre qu'on mette une rampe pour que j'accède alors que la dame d'avant entre avec son petit chien...

... Je ne me vois pas regarder la vendeuse s'arcquebouter à mette la rampe pour moi comme on me ferait une aumône à un mendiant...

... Je ne me vois pas attendre, sous l'averse qui vient de poindre, sur le trottoir qu'on vienne me mettre une rampe amovible alors que j'aurais pu entrer illico dans le magasin s'il avait été rendu accessible réellement ...

... Et moi, vendeuse, j'aurais trop honte de mes employeurs qu'ils aient opté pour la rampe et ainsi faire attendre les personnes handicapées sur le trottoir alors qu'elles pourraient accéder comme tous les autres clients...

Écrit par : mireille | 03/07/2014

Les commentaires sont fermés.