20/06/2014

Affaire Vincent Lambert : le rapporteur du Conseil d'État préconise de le laisser mourir

Les conclusions du rapporteur public en charge du cas de Vincent Lambert, tétraplégique, en état de conscience minimale, atteint de lésions irréversibles, étaient très attendues, notamment par sa famille. Son épouse, ses six frères et sœurs et son médecin traitant souhaitaient l'arrêt des soins de Vincent Lambert alors que ses parents, soutenus par un frère et une sœur, y étaient opposés. La décision énoncée ce vendredi matin devant le Conseil d'État devrait faire grand bruit. En effet, pour la première fois, un juge préconise de suspendre l'alimentation et l'hydratation d’un patient, entraînant un décès « entre trois et cinq jours ».

            Parmi les raisons évoquées justifiant de ne plus s’occuper médicalement du patient, le rapporteur Rémi Keller cite le diagnostic de « dégradation de l'état de conscience » et de « l'irréversibilité des lésions cérébrales » de Vincent Lambert.

            Très rapidement sollicité, son neveu s’est dit satisfait de l’avis du rapporteur alors son père s’est dit très inquiet que cette décision fasse jurisprudence et effrayé du pouvoir laissé à l’autorité médicale :




           
Le dernier acte de cette douloureuse histoire, durant depuis plus d’un an, se terminera donc mardi prochain. Le temps que se prononcent les 17 juges du Conseil d'État. Ils devraient, selon toute vraisemblance, suivre les conclusions de l’expert qu’ils ont mandaté. Plus aucun recours supplémentaire n'est envisageable, à ce stade de la procédure, devant une juridiction française. L’application du jugement devrait être suspendue. Les parents de Vincent Lambert ayant annoncé leur intention de saisir la Cour européenne des droits de l'Homme. O. Clot-Faybesse

À lire aussi :

- La justice décide de maintenir en vie Vincent Lambert

- Arrêt sur la Toile : Le Conseil d'État renvoie l'affaire Vincent Lambert devant une formation collégiale

 

17:00 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vincent lambert, conseil d’état | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Si le rapporteur du conseil décide de laisser partir Vincent, qu'il parte sans douleurs et dans la dignité.

Écrit par : Daniel Panier | 29/06/2014

Les commentaires sont fermés.