28/05/2014

Les enseignants veulent être mieux formés à l’accueil des élèves handicapés

écoles,avs,aesh,enseignants,formation,professeurs,profs,élèves,scolarité,école,scolarisationL’école inclusive, les enseignants y croient, mais ils estiment ne pas y être assez préparés. Plus de 90 % approuvent le principe de l’inclusion scolaire selon les résultats, rendus public le 27 mai, d’une enquête réalisée par le syndicat SNUipp-FSU auprès de 5 000 professeurs des écoles maternelles et élémentaires. En parallèle, plus de 20 % jugent « irréaliste » cet objectif d’accueillir les enfants en situation de handicap au sein des écoles ordinaires. 

Améliorer aussi la formation des AVS

Aujourd’hui, plus de 140 000 y sont scolarisés individuellement ou au sein d’une classe pour l’inclusion scolaire. « C’est plus du double par rapport aux années 2000, note le premier syndicat du primaire. Les enseignants ont été les chevilles ouvrières de cette mutation de grande ampleur. » Au premier rang des moyens nécessaires pour aller plus loin, les enseignants citent d’ailleurs leur formation. Viennent ensuite la formation/le nombre d'auxiliaires de vie scolaire (AVS) ainsi que la baisse des effectifs dans leur classe. 


Les établissements spécialisés doivent s’ouvrir sur l’école ordinaire

Toujours selon cette enquête, plus de sept professeurs sur dix estiment que les établissements spécialisés doivent évoluer vers des unités d’enseignement au sein des écoles (38 %) ou la scolarisation à temps partagée (34 %). Pour 25 % seulement, les enfants doivent continuer à y suivre leur scolarité, sous la houlette d’enseignants de l’Éducation nationale. Ces structures spécialisées accueillent 20 % des élèves en situation de handicap.

Ne pas limiter l’accompagnement des élèves aux temps scolaires

Par ailleurs, le SNUipp-FSU regrette que « les missions des futurs accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH), remplaçant les AVS, soient cantonnés à l’accompagnement strictement scolaire. (…) Les enfants ont besoin d’être accompagnés sur le temps du midi, à la cantine, lors des activités périscolaires ou au cours de leur vie extra-scolaire. » Un décret précisant la nouvelle organisation de l’accompagnement scolaire devrait être publié dans les semaines à venir. Franck Seuret - Photo DR

À lire aussi

Un décret va préciser la nouvelle organisation de l’accompagnement scolaire des élèves handicapés

- Auxiliaires de vie scolaire pour enfants handicapés : une réforme au milieu du gué 

- École : le rapport Komités recommande le recrutement d'accompagnants de jeunes handicapés, formés, diplômés et à durée indéterminée

Commentaires

Je suis témoin que le soutien scolaire existe, Pourquoi des animatrices ne dispenseraient pas ces formations, J'en connais au Havre et dans ma région, qui se défendent bien:douceur, patience, sens pédagogique, et elles connaissent leur public. pourquoi pas des messieurs.

Écrit par : Daniel Panier | 07/06/2014

Les commentaires sont fermés.