22/04/2014

Le médiateur des normes caricature l’accessibilité

Lambert,accessibilité,normes,voirie,trottoirs,trottoir,largeur,afnor,médiateur,démolir« Les élus ne supportent plus (…) de démolir des maisons dans des communes de 500 habitants pour élargir des trottoirs afin que deux fauteuils roulants puissent se croiser. » Alain Lambert, le président UMP du Conseil général de l’Orne, ne fait pas dans la dentelle pour dénoncer les normes d’accessibilité. Quitte à tomber dans la caricature, dans cette interview accordée au Point.fr. Inquiétant lorsqu’on sait que l’ex-minsitre du budget de Jean-Pierre Raffarin vient d’être nommé, par le gouvernement, médiateur des normes applicables aux collectivités locales…

Alain Lambert mélange une obligation et une recommandation

L’arrêté du 15 janvier 2007 impose des trottoirs ayant une largeur minimale de 1,4 m. Par ailleurs, l’Afnor, le groupe spécialiste des normes, recommande qu’ils fassent au moins 1,8 m pour permettre à deux fauteuils de se croiser. Mais ce n’est qu’une recommandation, pas une obligation. 


L’ex-ministre du budget est de mauvaise foi

Les mairies ne sont pas tenues d’élargir les trottoirs existants. La réglementation ne concerne que les voies nouvelles ou faisant l’objet de travaux de réaménagement. Et si la voie n’est pas suffisamment large pour créer un cheminement accessible, la commune n’est bien évidemment pas obligée de « démolir des maisons ». Elle peut demander une dérogation pour impossibilité technique à la commission consultative départementale de sécurité et d’accessibilité.  

Alain Lambert veut redonner aux maires la liberté de ne rien faire

Après la mauvaise foi, Alain Lambert verse dans la démagogie : « Il faut en finir avec le dogme de l'uniformité qui, au nom du principe d'égalité, sert de voile de vertu à toutes les gabegies financières. Comme dans tous les autres pays au monde, les aménagements d'accessibilité doivent être adaptés à l'objectif poursuivi et non à une norme nationale et générale aussi irréaliste que ruineuse. Laissons les élus de terrain équiper leurs territoires qu'ils connaissent par cœur, ils feront mieux qu'un escadron d'énarques embusqués dans une tour à la Défense. » Pas sûr… Plus de vingt ans après l’adoption de la loi de 1991 qui rendait obligatoire l’accessibilité de la voirie publique, cette dernière est loin d’être parfaitement accessible… Franck Seuret - Photo CG61

À lire aussi

Accessibilité : un rapport propose l'adaptation de certaines normes

Accessibilité aux personnes handicapées : vers un délai supplémentaire de trois à neuf ans

Accessibilité : il faudra s'adapter aux agendas d'accessibilité

De nouvelles normes pour faciliter l'accessibilité

Commentaires

c'est un peu ce que j'ai essayé de dire ici :
http://faireface.blogs.apf.asso.fr/archive/2014/04/10/accessibilite-segolene-neuville-veut-etablir-des-criteres-po-68598.html#comments
à force de demander, tout, partout, tout de suite, maintenant, est ce qu'on ne se tire pas une balle dans le pied ? toute la difficulté me semble être, de ne pas relâcher la pression, sans sombrer dans la caricature délirante, et rester dans le cohérent et le "raisonnable"...pas simple !
Monsieur Lambert dit : laissons les élus équiper leur territoire...!
venez voir chez moi monsieur Lambert !!! l'escadron d'énarques dont vous parlez, aurait été remplacé par une enquête auprès de la population concernée, nous en serions pas là !!! (il vaut mieux faire utile et fonctionnel que joli et couteux ) en matière d'aménagements.
chacun peut donner des tas d'exemples autour de chez lui !
il n'y a que les personnes handicapées qui soient responsables de la dépense publique ??
regardez mieux Monsieur Lambert !!!
les élus entourés de spécialistes spécialement spécialisés ils ont de "bonnes" idées... (avec l'argent des autres) !!!
la population concernée est-elle systématiquement consultée en cas de travaux ? commençons par ça peut être ! cela pourrait même se solder par des économies au final, plutôt que de s'en remettre aux.... (spécialistes) !
et puis pourquoi cette fixation sur les personnes handicapées ? les personnes âgées n'ont pas besoin d'accessibilité ?

Écrit par : BJM | 23/04/2014

Personne ne demande de démolir des maisons, il y a bien assez de SDF.
Il suffirait de simplifier les accès, appartements en R-D-C, plans inclinés amovibles, et quelques ascenseurs.

Écrit par : Daniel Panier | 24/04/2014

Tout le mal que je souhaite à M. Lambert est d'avoir un membre de sa famille, en situation d'handicap, si ça peut le sensibiliser.

Écrit par : Daniel Panier | 24/04/2014

Voilà pourquoi il faut retenir le terme "personnes à mobilité réduite" et non seulement personnes handicapées. Cela englobe plus de monde

Écrit par : Vincent | 24/04/2014

On ne demande pas tout tout de suite puisque cela fait plus de 10 années !!!
Maintenant il faut l'exiger. Pour les personnes handicapées mais aussi les autres personnes qui ont besoin d'une largeur suffisante pour passer

Quelles mauvaises représentativités que ces maire et autres hommes politiques de tenir des discours pareils !!

Quant aux fonctionnement des commissions d'accessibilité, on peut en reparler beaucoup de blabla pour peu de choses.

Écrit par : luc | 24/04/2014

Bonsoir

Dans certaines villes ..., il n' y a même pas de trottoirs, lorsque je ne peux pas monter dessus, n' oublions pas les devers, les barrières, potelets ...il y a les ralentisseurs.

Écrit par : leanie | 24/04/2014

Quand on veut pas , on cherche des escapades !!!
Honte à ces représentants qui ne veulent pas évoluer...
C'est possible de trouver un compromis et de discuter avec les associations , il faut tout leur apprendre !!!

Écrit par : berly | 25/04/2014

Bonjour,
Les délégations sont elles organisées pour présenter des représentants APF dans les CCAS et ainsi augmenter la representatitivite de l'APF ? Il semble que non et pourtant c'est la seule façon de faire entendre la voix de l'APF de façon efficace. Le réseau doit être organisé. (Je suis adhérente APF depuis 40 ans !)

Écrit par : Charlot | 26/04/2014

Ca ne sert a de lui faire de long discourt a Monsieur moi si j'étais président après de tel propos je l'obligerais et resté un an dans un fauteuil roulant électrique au bout de quelques jours je suis sur qu'il changerait d'avis sur la question . Comment peut t'il se regarder dans un miroir tous les matins. Je pense qu'il n'a pas de miroir chez lui

Écrit par : neo | 06/05/2014

Ce n'est pas très beau, monsieur LAMBERT ! Soit vous n'y connaissez rien, soit vous êtes d'une basse mauvaise foi ! Où sont vos qualités d'élu ? Comment vous faire confiance ?

Écrit par : Coudre | 13/06/2014

Bonsoir,

je suis tout à fait d'accord avec "Charlot" :

Les délégations sont elles organisées pour présenter des représentants APF dans les CCAS et ainsi augmenter la representatitivite de l'APF ? Il semble que non et pourtant c'est la seule façon de faire entendre la voix de l'APF de façon efficace. Le réseau doit être organisé. (Je suis adhérente APF depuis 40 ans !)
Écrit par : Charlot | 26/04/2014

Si la candidature est recevable, je suis tout disposé à présenter la mienne soit à Antony soit à Paris XIII e! Et à travailler!

Amicalement

François B.-T.

Écrit par : Entraide Handicap E E | 13/06/2014

Les commentaires sont fermés.