15/04/2014

L’Agefiph a moins de moyens pour plus de chômeurs handicapés

emploi,Agefiph,alternance,accords d'entreprise,recrutements,RQTHDevoir faire plus avec moins : voilà le paradoxe auquel est confrontée l’Agefiph. Alors que le nombre de demandeurs d’emploi handicapés explose, le fonds chargé de favoriser l’insertion des travailleurs en situation de handicap voit ses ressources diminuer.

En 2013, elles ont chuté de 7,4 % pour atteindre 441 millions d’euros. Depuis 2007, le fonds a perdu un quart de ses ressources. Dans le même temps, le nombre de personnes handicapées à la recherche d’un emploi était multiplié par deux. 


La crise de l’économie française fait chuter les recettes de l’Agefiph

Pour l’Agefiph, « ce fléchissement est la conséquence d’une conjoncture économique défavorable » : les effectifs salariés baissent ; le nombre d’établissements d’au moins 20 salariés, donc assujettis à l’obligation d’emploi, diminue. Mais surtout, il est « le résultat positif de la mobilisation des entreprises ». Or, plus celles-ci se rapprochent de l'objectif légal de 6 % de travailleurs handicapés au sein de leurs effectifs (le taux d'emploi, en hausse, avoisine les 3 %), moins le montant de la cotisation à verser à l'Agefiph est élevé.

Les effectifs de salariés handicapés augmentent

Le nombre de personnes handicapées employées dans le secteur privé a en effet augmenté de 40 % entre 2007 et 2011. De plus, la sous-traitance à des entreprises adaptées et à des établissements et services d’aide par le travail est en « accélération ». C’est la deuxième modalité offerte par la loi aux établissements assujettis pour s’acquitter de leur obligation d’emploi.

Les accords d’entreprise : un manque à gagner pour l’Agefiph

La troisième possibilité est de signer un accord d’entreprise, négocié avec les syndicats. C’est ce qu’ont choisi de faire plus de 10 % d’entre eux. Cet accord les engage à mettre en place des actions pour favoriser l'emploi de personnes handicapées. En contrepartie, ils sont dispensés de verser une contribution à l'Agefiph, quel que soit leur taux d'emploi.

En 2014, l'Agefiph doit optimiser ses interventions

En 2013, l’Agefiph a financé 220 000 interventions pour les travailleurs handicapés et 113 000 au bénéfice des employeurs. « En 2014, le contexte de réduction des ressources étant amené à se poursuivre, il s’agira pour l’Agefiph, précise Odile Menneteau, sa présidente, d’entrer dans une démarche d’optimisation de ses interventions par la recherche d’une meilleure articulation entre les politiques et dispositifs de droit commun et ses dispositifs spécifiques. » Autrement dit, de concentrer ses moyens en baisse sur ce qui ne peut pas être financé par les autres acteurs de la politique de l’emploi.


Campagne emploi et handicap 2014 de l'Agefiph par RegionsJob

Handichat alternance les 15 et 16 avril

Une de ses priorités, comme en 2013, sera de favoriser l’alternance. Sa nouvelle campagne de communication, lancée fin mars, montre la reconversion d’une ambulancière en mécanicienne dans l’aviation. Ces 15 et 16 avril, l’Agefiph organise d'ailleurs un Handichat alternance. Deux journées pour dialoguer en direct avec des recruteurs. Franck Seuret - Visuel DR

À lire aussi

- Le nombre de demandeurs d’emploi handicapés atteint un niveau historique

- L’alternance vous sourit

Commentaires

je suis reconnaissant handicaper depuis 2008 et je ne trouve pas de travail,et encore maintenant j'en trouverait encore moin car je vient de me faire operer de la cheville droite et j'ai jé 2 affraffes qui me fait tres mal

Écrit par : dumont | 16/04/2014

Jusqu'où ça va aller ces difficultés? l'Europa à vraiment des oursins dans le porte-monnaie.

Écrit par : Daniel Panier | 19/04/2014

Les commentaires sont fermés.