24/04/2013

Accessibilité et handicap : « Adapter nos logements sociaux va devenir une nécessité face aux problématiques de la dépendance. »

OK Bailleur socialDSC_3813.jpgLa loi handicap du 11 février 2005 a prévu dix ans pour que l’accessibilité en France devienne une réalité. Pourtant, depuis son adoption, élus et divers groupes défendant leurs intérêts privés au détriment de ceux de la collectivité surfent sur le contexte économique difficile actuel pour dire que l’accessibilité coûte trop cher, avancent qu’elle est techniquement impossible à réaliser. Or, rendre la France accessible est possible. La preuve ? Des femmes et des hommes à la tête d’établissements culturels, de loisirs, de régies de transports, de services publics ou privés, des médecins, des hôteliers, des maires, des commerçants… eux, ils l’ont fait.

Témoignage de Francis Stéphan, le directeur de l’Office HLM Le Toit angevin dans le Maine-et-Loire.

 

Installation de douches de plain-pied, élargissement des portes, électrification des volets roulants ou encore aménagement des abords des immeubles : chaque année depuis trois ans, Le Toit angevin investit un

million d’euros dans des travaux d’accessibilité. Ce bailleur social du Maine-et-Loire a ainsi adapté 213 logements -sur un parc de 7 600- au handicap de ses locataires.

« L’adaptation d’un logement coûte 8 000 , en moyenne. La mise en accessibilité des abords d’une résidence et des parties communes, 50 000 . Nous en avons fait six », précise Francis Stéphan, le directeur de l’Office HLM. Depuis 2010, les dépenses engagées par les bailleurs sociaux en faveur de l’accessibilité sont déductibles de la taxe foncière. « Il faut être clair : sans cette incitation, nous ne pourrions pas faire ces travaux. »


Pourtant, à entendre le bailleur, il y a urgence. « Adapter nos logements sociaux va devenir une nécessité et pas seulement pour les personnes handicapées : 14 % de nos locataires ont plus de 60 ans. Ce chiffre a progressé de 13 % en deux ans. Nous allons devoir faire face aux problématiques de la dépendance avec des locataires de plus de 85 ans dont les revenus modestes ne leur permettront pas, ni à leur famille, d’assumer un placement en institution. »

Conscient de cet enjeu, Le Toit angevin s’est engagé à adapter 7 % de son parc, soit 500 logements, d’ici trois ans selon les critères du label “Habitat senior services”, développé par un réseau d’entreprises sociales pour le maintien à domicile des personnes âgées.

Texte Aurélia Sevestre - Photo Sébastien Salom-Gomis

 

Ce témoignage, comme seize autres*, sera publié dans le dossier “Accessibilité. Impossible ? Eux, ils l'ont fait !” de Faire Face n°719, mai 2013, après les deux articles suivants :

 

Accessibilité : les normes dans le viseur

Depuis l’adoption de la loi de février 2005, élus et opérateurs privés font pression sur le gouvernement pour assouplir la réglementation en matière d’accessibilité. Les associations ont jusqu’à présent réussi à contrecarrer leurs manœuvres, mais la bataille n’est pas finie.

 

« Vous voulez qu’on ferme nos commerces ? »

« Trop cher », « impossible techniquement » : les commerçants ne manquent pas d’arguments pour différer les travaux d’accessibilité que la loi leur impose. Faire Face a pu vérifier, lors d’une réunion d’information à la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, que leur premier souci est encore de savoir comment y déroger.

 

Le blog Faire Face vous a proposé ce témoignage en accès libre. Vous voulez lire l'intégralité du dossier “ Accessibilité. Impossible ? Eux, ils l'ont fait !” ? Alors, n'hésitez pas à vous abonner ou à commander le numéro de mai 2013 en nous contactant sur faire-face@apf.asso.fr (4,80 euros, frais d'envois compris).

 

* Ses 16 témoignages  comme bien d’autres alimentent la nouvelle campagne de communication “N’écoutez pas les lobbies !” que l’APF a lancée le 22 avril.

Commentaires

salut
je suis une fille handicape moteur je cherche un logement socail a paris vous pouvez m aider ou d un logement merci d avance.

Écrit par : assabbar | 30/04/2013

salut
je suis une fille handicape moteur je cherche un logement socail a paris vous pouvez m aider d avoir un logement merci d avance.

Écrit par : assabbar | 15/05/2013

Les commentaires sont fermés.